Les années 90 ont beaucoup apporté dans l’industrie musicale. Tout comme le hip-hop ou le rock, la musique électronique a aussi connu son essor dans ces années et beaucoup de disc jockey ont fait leur entrée dans le monde de la musique. Roger Sanchez est l’un des DJs reconnus de ces temps.

  1. Qui est Roger Sanchez ?

DJ, chanteur, compositeur et producteur, Roger René Sanchez est né en Queens, New York aux Etats-Unis le 1er Juin 1967. Il est de nationalité américaine avec une origine dominicaine. A travers le temps, il est devenu une grande renommée mondiale en production de la musique électro-dance et est reconnu comme l’un des meilleurs DJ des années 2000.

Il a remixé de célèbres hits, a produit de nombreuses chansons et a travaillé avec d’autres grands artistes. Plus tard, il a même réussi à établir sa propre maison de disque et possède plusieurs clubs dont Ego trip, le premier qu’il a acquis tôt après la réussite de sa mixtape. Il a été récompensé pour le meilleur enregistrement remixé, Best Remixed Recording, aux Grammy Awards en 2003.

Avant de commencer à mixer à l’âge de 13 ans, Roger Sanchez était un enfant comme un autre, rejoignant une école d’art à New York, le Manhattan’s School of Art & Design. A ces moments, il était plutôt orienté vers le hip-hop avec ses amis dont des légendes comme Kurtis Mantronik. Graffiti, break-dancing, il nageait dans le hip-hop. Mais tout l’influençait : rock, disco, blues, soul et même de la salsa, ce qui l’a beaucoup aidé à donner plus d’ouverture à sa production plus tard.

Sa voie ne s’est tournée qu’en 1980, lorsqu’il a fait son premier mixage. Les années qui suivaient, il continuait à mixer et a commencé à se produire dans les endroits de clubbing comme The Tunnel à New York. En même temps, il continuait ses études en architecture au The Pratt Institute. C’était en 1987 qu’il a quitté ses études pour se focaliser sur la musique.

Le long de sa carrière, Roger Sanchez a connu un grand succès, est reconnu par le grand public dans la musique électro-dance et réside à Ibiza depuis plus de 10 ans.

  1. Comment est-il devenu un DJ d’une grande renommée ?

Sa carrière a surtout décollé en 1989, lorsque Gladys Pizarro du label Strictly Rhythm Records, lui a proposé de produire pour la maison de disque. Un an plus tard, en 1989, Roger Sanchez a enregistré son premier single, Luv Dancin. Influencé par une transe européenne et du techno, la chanson a beaucoup marqué sur la scène électro-dance à New York.

Malgré son entrée plutôt brusque dans le monde du mixage, Sanchez ne s’est guère retenu de retravailler ce qu’il considérait comme un manque sur une quelconque musique. Après un travail dur, il était devenu de plus en plus compétent et a reçu des offres pour produire pour des grandes étoiles de la musique comme Michael Jackson, Diana Ross, Babyface,… au début des années 90.

Jusqu’ en 1994, ses plusieurs sorties musicales simultanément réussies lui ont attribué le statut de l’un des meilleurs principaux producteurs de Strictly Rhythm Records. Le dub-house latino « Sumba lumba » qu’il a sorti sous le nom de Tribal Confusion, en fait partie. Il a aussi sorti, sous le nom de Roger S, le mini-album « Strictly 4 the Undreground EP », et sous le nom de Transatlantic Soul, un autre éponyme « Release Yourself » qui a initié la série avec un franc succès.

En 1995, il a eu l’idée de fonder son propre label, One Records mais ce projet n’a pas abouti alors il a créé un autre nommé Narcotic Records. Pourtant, il a du signer avec un studio britannique, Hard Times pour la sortie de son premier éponyme sous le nom de S-man. Ce dernier, titré Hard Times : The Album, contenait des compositions bien mixées et prouvait sa qualité de producteur de haut niveau.

Il enchainait les sorties dont une collaboration avec Junior Sanchez et DJ Sneak avec qui il formait le groupe S-men pour le hit « Back », sous Narcotic Records. En effet, pendant un certain temps, il continuait d’utiliser S-man comme nom de scène. Avec ce nom, il a sorti deux séries de collections de ses meilleurs remixes appelé S-man Classics. Puis plusieurs mini-albums les ont suivies les 3 années suivantes. Son premier album complet, tout produit par lui-même, First Contact, est sorti en 2OO1.

  1. Qu’est-ce qui a marqué sa carrière musicale?

Le premier impact de sa grande réussite était l’établissement de sa propre maison de disque, Stealth Records en 2002, sous laquelle il a réenregistré ses sorties musicales et a produit autant d’autres musiques. Le label abritait également d’autres artistes et d’autres producteurs célèbres. Cette année, en une semaine, il a eu trois entrées dans le top 25 de la charte hebdomadaire Billboard Hot 100 qui classe les cent meilleurs chansons de la semaine aux Etats-Unis.

Cette réussite était renforcée par sa grande victoire aux Grammy Awards en 2003. Son remix de la chanson « Hella good » de No Doubt lui a décroché le prix dans la catégorie Best Remixed Recording lors de la prestigieuse cérémonie de récompense musicale.

Le succès de la série Release Yourself a aidé Sanchez à étendre ses activités par des tours de spectacles constants et des émissions radio. L’émission Release Yourself lui a fait gagner le prix du Meilleur Podcast lors de la cérémonie de reconnaissance musicale International Dance Music Awards. En outre, même actuellement, Release Yourself continue de dominer la conception du clubbing et constitue toujours l’une des phénomènes les plus marquantes de l’histoire de la musique électronique.

En 2011, il fêtait ses années de réussite en sortant la 10è série de Release Yourself mais continuait à s’ouvrir à de nouvelles collaborations comme avec le groupe Far East Movement pour la chanson « 2gether ». La série Release Yourself a vu sa 13è sortie en 2013 avec d’autres singles.

En produisant constamment d’innombrables musiques, pendant plus d’une décennie, Roger Sanchez s’est bien imposé dans l’industrie musicale et est considéré comme une vraie légende de la musique électronique.

Share Button